Exercice 2018 : l’AFD accorde près de 66 milliards d’appui budgétaire

Une  convention de prêt y relative a été signé le 18 juillet 2018 à Yaoundé entre le MINEPAT, Alamine Ousmane Mey et l’Ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibaut.

100 millions d’euros soit environ 65,7 milliards de FCFA, c’est le montant du prêt  de soutien budgétaire  octroyé par l’Agence Française de Développement (AFD) au Cameroun, au titre de la deuxième tranche de la facilité globale d’un montant de 300 millions d’euros. La mise en place de ce soutien se fera en deux tranches de 50 millions d’euros soit environ 32,8 milliards d’euros. Ce nouvel appui budgétaire accordé dans le cadre de l’accord triennal 2017-2019 avec  la France, intervient à la suite de la 2nde revue concluante du Programme Economique et Financier (PEF) adossé sur la Facilité élargie de Crédit (FEC) conclut avec le Fonds Monétaire International en juin 2017. 

Ce concours financier est pour l’Ambassadeur de France, Gilles Thibaut, la matérialisation de la grande confiance que son pays a en l’avenir du Cameroun. Il indiqué que la présence des Ministres des Finances, de l’Agriculture et du Développement Rural, de l’Eau et de l’Energie, ainsi que celle du Directeur sortant de l’AFD au Cameroun, autour de la table de signature dénote du souci du Cameroun de travailler ensemble à veiller à ce que ces fonds soient affectés exactement là où sont les besoins. 

Le Ministre de l’Economie a à l’occasion réitéré les remerciements du gouvernement camerounais à l’endroit du gouvernement français, pour son précieux soutien renouvelé par la signature de cette convention. Un soutien qui, d’après  Alamine Ousmane Mey, «vient récompenser les efforts collectifs du gouvernement dans la mise en œuvre du Programme économique et financier». Ces efforts se sont d’ailleurs traduits par l’abondante production législative de ces derniers mois,  avec l’adoption et la promulgation de nouvelles lois dont celle du 11 juillet 2018, relative au Nouveau régime financier. Le MINEPAT a réaffirmé l’engagement du Cameroun à conduire résolument ces réformes visant la transformation de l’économie camerounaise. «Nous comptons tous ensemble redoubler d’ardeur et de vigilance pour que le retour à un cadre macro-économique plus stable, une viabilité budgétaire plus robuste, une forte soutenabilité de l’endettement intervienne dans un proche avenir », a-t-il rassuré.