BIP 2021: le taux d’exécution physique affiche 74,99%                                                                                                                  

BIP 2021: le taux d’exécution physique affiche 74,99%                                                                                                                  

Le Comité National de Suivi de l’Exécution Physico-financière de l’Investissement Public s’est réuni dans le cadre de sa deuxième session au titre de l’exercice 2021, le jeudi 09 juin 2022 à Yaoundé. Les travaux étaient présidés par l’Honorable Rosette MOUTYMBO AYAYI, Présidente dudit comité, par ailleurs Présidente de la Commission des Finances à l’Assemblée Nationale.

 

Il s’est agi pour les membres du Comité de dresser le bilan global de l’exécution physico-financière des projets inscrits au Budget d’Investissement Public (BIP) au 31 décembre 2021.
Au terme des travaux, la situation de l’exécution physico-financière affiche les statistiques ci-après: Taux d’engagement : 81,41% en valeur relative, contre 95,69% à la même période de l’exercice 2020, soit une baisse de 14,28 points; Taux de liquidation : 80,64% en valeur relative contre 95,00% à la même période en 2020, soit une diminution de 14,36 points ; Taux d’ordonnancement : 80,49% en valeur relative contre 94,98% à la même période en 2020, soit une baisse de 14,49 points; et un Taux d’exécution physique des projets de 74,99% contre 92,36% à la même période en 2020, soit un recul de 17,37 points.
Cette tendance baissière du taux d’exécution physico financière du BIP se justifie par la persistance de certaines difficultés, notamment l’appropriation insuffisante des procédures de contractualisation des projets, la faible maturation des projets, le faible engouement des prestataires, les lenteurs dans l’exécution physique des projets à financement conjoint du fait des retards dans le décaissement des fonds de contrepartie, l’abandon des chantiers, la crise sécuritaire dans certaines régions, ainsi que les difficultés relatives au mécanisme de suivi de l’exécution des projets etc.
Toutefois, certaines régions font figure de bons élèves. C’est le cas de la région du Nord qui vient en tête avec un taux d’exécution physique des projets de 97,16%, suivie de la région de l’Adamaoua qui affiche un taux de 91,51%.
Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey qui a pris part à ces assises, est revenu sur l’important rôle que devrait jouer l’investissement public dans la transformation structurelle de notre économie. Le MINEPAT a par ailleurs exhorté les membres du Comité national de suivi de l’exécution physico-financière du BIP, à tirer avantage des derniers développements technologiques dans le cadre des activités de suivi-évaluation, et surtout de développer un champ d’observation beaucoup plus large, allant au-delà de leurs circonscriptions. Car, les projets exécutés dans un département peuvent avoir de l’impact sur d’autres départements, voir sur plusieurs régions. Selon le Ministre de l’Economie, « il y a un effet de conjugaison, de multiplication et d’amélioration des impacts de développement, si on s’assure que chaque activité au niveau des 10 régions participe à l’amélioration des conditions de vie des populations ».

Previous Cameroun-FMI: Aivo Andrianarivelo en visite de courtoisie chez le MINEPAT             

Suivez-nous via :

VG77+FHR, Administration gouvernementale à Yaoundé

Heure d'ouverture:

Lundi – Vendredi: 7h30 – 15h30

Les nouvelles du MINEPAT

Les nouvelles, les articles et les ressources du MINEPAT, envoyés directement dans votre boîte de réception chaque mois.

Minepat © 2022. Tous droits réservés

Education Template