Coopération Cameroun-Banque Mondiale : 265 milliards de francs CFA pour le développement de l’agriculture et du capital humain

Coopération Cameroun-Banque Mondiale : 265 milliards de francs CFA pour le développement de l’agriculture et du capital humain

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Alamine Ousmane Mey et le directeur pays de la Banque mondiale au Cameroun, Abdoulaye Seck ont procédé à signature des trois accords de financement le 26 octobre 2022  à Yaoundé.

 

Le portefeuille de coopération entre le Cameroun et la Banque Mondiale s’enrichit de trois nouveaux projets de développement d’un montant global de 404,5 millions d’Euros soit environ 265 milliards de FCFA. Il s’agit notamment du Projet d’Aménagement et de Valorisation des Investissements de la Vallée du Logone (VIVA LOGONE) d’un montant de 172.9 millions d’Euros soit environ 113,4 milliards de Francs CFA, du Projet d’Urgence de Lutte Contre la Crise Alimentaire (PULCCA) pour un coût estimé à 90,2 millions d’Euros soit environ 59,17 milliards de Francs CFA, et du Projet Filets Sociaux Adaptatifs et Inclusion Economique pour une valeur de 141,4 millions d’Euros soit environ 92,8 milliards de Francs CFA.

Dans son allocution de circonstance le Ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire a indiqué qu’avec ces trois conventions, le portefeuille des projets financės par la Banque mondiale s’établit désormais à 20 projets et le montant total des concours financiers s’élève à 2710 millions de dollars US soit 1789 milliards de FCFA. « Ces chiffres éloquents témoignent, à n’en point douter, de l’intérêt que la Banque Mondiale accorde au développement du Cameroun eu égard à ce que l’ensemble des projets susmentionnés concourent résolument à la mise en œuvre de la SND30 et correspondent comme réponses aux défis que nous impose la conjoncture actuelle », a souligné Alamine Ousmane Mey.

Le Directeur des opérations de la Banque Mondiale au Cameroun, Abdoulaye Seck, a relevé qu’avec ces projets, le Cameroun dont l’agriculture est la colonne vertébrale, verra augmenter sa productivité agricole de manière significative, sa capacité d’adaptation au changement climatique accrue ; les ménages vulnérables auront accès à une meilleure protection sociale, les jeunes camerounaises et camerounais vont acquérir des compétences mieux adaptées au marché du travail et pourront donc accéder à plus d’opportunités professionnelles.

Notons que le Projet d’Aménagement et de Valorisation des Investissements de la Vallée du Logone (VIVA LOGONE) a pour objectif de développer et de promouvoir des services d’irrigation et de drainage durables, et d’améliorer la production agricole dans les zones irriguées du Logone en vue de contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire. Ce projet permettra entre autres de soutenir la sécurité hydrique régionale et la gouvernance des ressources en eau, de promouvoir la production agricole et agroalimentaire et ; de mettre en œuvre un plan de restructuration de la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (SEMRY). A terme, 12.210 ha de périmètres irrigués seront aménagés dans la vallée du Logone, permettant de rehausser la production annuelle du riz de 50.000 à 115 000 tonnes.

En ce qui concerne le Projet d’Urgence de Lutte Contre la Crise Alimentaire (PULCCA), l’objectif principal est d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et d’accroitre la résilience climatique des ménages et producteurs ciblés. Ce projet ambitionne de fournir une aide alimentaire et nutritionnelle à 256 000 personnes extrêmement vulnérables et de soutenir 159 000 agriculteurs pour une productivité plus élevée et une forte résilience climatique dans les régions du Nord, de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, de l’Adamaoua et de l’Est.

S’agissant du Projet Filets Sociaux Adaptatifs et Inclusion Economique, l’objectif est d’étendre la couverture et la capacité de réponse aux chocs du système de filets sociaux s’adressant aux ménages pauvres, et d’accroitre l’accès aux opportunités génératrices de revenus et de soutien à l’entrepreneuriat chez les jeunes des zones urbaines.  Dans cet esprit, le projet s’appuiera sur le projet filets sociaux en cours afin de mettre en place un système de protection sociale plus complet, mieux à même de répondre aux chocs et de promouvoir l’inclusion économique, avec un accent particulier sur les jeunes vulnérables et déplacés.

Previous Développement de l’économie bleue en Afrique centrale : Le Cameroun affine sa participation à la première Conférence maritime de la CEEAC

Suivez-nous via :

VG77+FHR, Administration gouvernementale à Yaoundé

Heure d'ouverture:

Lundi – Vendredi: 7h30 – 15h30

Les nouvelles du MINEPAT

Les nouvelles, les articles et les ressources du MINEPAT, envoyés directement dans votre boîte de réception chaque mois.

Minepat © 2022. Tous droits réservés

Education Template