Appui au développement local : 2,2 milliards de FCFA au profit de 7 Collectivités Territoriales Décentralisées

Appui au développement local : 2,2 milliards de FCFA au profit de 7 Collectivités Territoriales Décentralisées

Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine OUSMANE MEY a procédé, ce jeudi 29 février 2024 à Yaoundé, à la signature des conventions de partenariat y relatives avec les Maires des Communes bénéficiaires, en présence du Directeur du Bureau International du Travail au Cameroun.

 

Dans quelques mois, les Communes de Fokoué, Kribi 1er, Nkongsamba 2ème, Ngaoundéré 3ème, Nitoukou, Touroua, et Tubah verront leur parc infrastructurel s’améliorer. Ceci, grâce aux ressources additionnelles issues du Budget d’Investissement Public du MINEPAT au titre des exercices 2024 et suivants. En effet, les 2,2 milliards de FCFA alloués à ces 07 Communes, s’inscrivent dans le cadre du partenariat MINEPAT-Collectivités Territoriales Décentralisées camerounaises, pour la réalisation des ouvrages démonstratifs type « Haute Intensité de Main d’œuvre » (HIMO). De manière spécifique, les conventions signées permettront la réhabilitation et l’entretien des routes en terre, ainsi que la construction des logements sociaux et des boutiques dans les Communes sus-citées. Les projets retenus ont fait l’objet d’études préalables, et devront à terme : générer 1 520 emplois directs, développer des aptitudes techniques en BTP, promouvoir la main d’œuvre locale non qualifiée et contribuer à la valorisation des matériaux disponibles dans chaque municipalité.

 

En prenant la parole au nom des 07 Maires signataires des conventions, le Maire de la Commune de Fokoué dans la région de l’Ouest, a exprimé leur gratitude au Gouvernement : « ces nouveaux financements permettront la réalisation des projets qui viendront à coup sûr améliorer le bien-être des populations des Communes bénéficiaires », a souligné Adrienne DEMENOU.
Pour le Ministre de l’Economie, « cette signature de conventions s’inscrit dans la dynamique nationale, sous la très haute impulsion du Chef de l’Etat, S.E Paul BIYA, en faveur d’une décentralisation vertueuse pour un avenir prospère ». Elle est la concrétisation de l’une des orientations de la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030 (SND30), à savoir « la systématisation de l’approche HIMO dans le double objectif de développer les infrastructures et de générer des revenus temporaires pour les ménages pauvres ». Pour la mise en œuvre efficace de ces conventions, Alamine OUSMANE MEY a invité les Maires bénéficiaires à veiller à une collaboration étroite avec l’Unité Technique HIMO qui dispose en son sein, les représentants du MINEFOP, du MINTP, du MINHDU et d’une banque de données d’experts des techniques HIMO. « Ces Ressources intellectuelles, matérielles et humaines sont à votre disposition, afin de garantir une réalisation satisfaisante de vos opérations », a fait savoir le MINEPAT.

 

Il faut noter que le recours aux approches HIMO pour la réalisation des infrastructures de base constitue une option forte du Gouvernement camerounais, contenue dans ses instruments juridiques. Outre la Circulaire présidentielle relative à la préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2024, le décret du 20 juin 2018 portant Code des Marchés Publics, prévoit des dispositions incitatives aux approches HIMO. Il en est de même du décret du 24 mars 2014 fixant les conditions de recours et d’application des approches HIMO au Cameroun. C’est pour assurer une promotion plus accrue de ces approches, que le MINEPAT a entrepris depuis 2013, la réalisation, en partenariat direct avec les CTD, des ouvrages démonstratifs suivant la technique HIMO.

 

A date, 59 CTD ont bénéficié de cette initiative, avec des résultats jugés satisfaisants dans divers domaines. A titre d’illustration, plus de 10 597 emplois directs ont été créés, dont 1 650 dans les localités de Nwa, Mbengwi, Fundong et Bamenda dans le Nord-Ouest, Mamfé, Tinto, Tiko et Kumba dans le Sud-Ouest ; 270 déplacés internes ont eu l’opportunité de travailler dans les chantiers HIMO à Babadjou, Bafoussam, Banka, Melong, Nkongsamba, Makénéné et Ngambé-Tikar ; 3 650 ouvriers non qualifiés ont été formés à plusieurs spécialités techniques, à savoir la maçonnerie de moellons, le coffrage, le ferraillage, le curage des cours d’eau, la fabrication et la pose des pavés, ainsi que la fabrication des blocs de terre comprimée ; près de 4,4 milliards de FCFA de revenus salariaux versés aux populations riveraines, renforçant ainsi leur pouvoir d’achat ; des routes ont été assainies et revêtues en pavés de béton ou de pierre ; des hangars, boutiques, salles de classe et logements sociaux ont été construits en bloc de terre comprimée ; des dalots et ponceaux ont été réalisés en maçonnerie de moellons, etc. L’idée ici est de faires des CTD, de véritables pôles de croissance et de développement économique et social au niveau régional et local.

 

 

 

Previous Institut Panafricain pour le Développement : 60 ans déjà !

Suivez-nous via :

VG77+FHR, Administration gouvernementale à Yaoundé

Heure d'ouverture:

Lundi – Vendredi: 7h30 – 15h30

Les nouvelles du MINEPAT

Les nouvelles, les articles et les ressources du MINEPAT, envoyés directement dans votre boîte de réception chaque mois.

MINEPAT © 2023. Tous droits réservés.

Education Template