Maturation des projets d’investissement public : On est sur la bonne voie

Maturation des projets d’investissement public : On est sur la bonne voie

Au cours de l’Atelier de lancement du processus de Maturation des Projets d’Investissement Public dans les Administrations et Institutions Publiques ce mardi 26 mars 2024, le Directeur Général de l’Économie et de la Programmation des Investissements Publics, le Professeur Isaac Tamba, a relevé des avancées considérables depuis la signature du décret du 21 juin 2028 fixant les règles régissant le processus de maturation des Projets. C’était à l’Amphi 300 du Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire.

 

L’objectif de cet atelier qui a rassemblé les acteurs intervenant dans le processus de maturation des projets, était d’échanger sur des stratégies permettant de contribuer à l’éradication des insuffisances liées à la réalisation des projets d’investissement public. Cette rencontre a permis de sensibiliser les administrations et institutions publiques sur la contribution de la maturation à l’exécution du BIP et à l’importance de la commission interne de maturation des projets. Deux exposés ont permis aux administrations et institutions publiques de mieux appréhender ces problématiques : « La contribution de la maturation des projets à l’exécution du BIP », et « L’importance de la commission interne de maturation des projets d’investissement public et du retour d’expérience dans le processus de maturation des projets. »

 

Le Professeur Isaac Tamba, n’a pas manqué de relever que la signature du décret N°2018/4992PM du 21 juin 2018 fixant les règles régissant le processus de maturation des projets d’investissement public par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a considérablement changé l’environnement de la préparation des projets. En outre, la mise en œuvre dudit décret permet de relever une nette amélioration dans la préparation des projets dont la conséquence directe est l’augmentation du taux de consommation des crédits et la qualité de l’exécution des projets d’investissement public.

 

Le DGEPIP a cependant attiré l’attention des participants sur la nécessité d’être plus exigeant dans la maturation des projets, malgré le contexte difficile. Il a insisté sur les nouvelles orientations données par la Présidence de la République pour plus de rigueur dans l’évaluation des projets, en extirpant toutes les activités qui ne concourent pas à la Formation Brute du Capital Fixe. Il convient de noter que le caractère dynamique du processus de maturation permet de constater l’apparition d’éléments nouveaux qui viennent compléter le dispositif existant notamment, l’arrêté conjoint N°000001/AC/MINMAP/MINTP du 30 novembre 2021 fixant les modalités de délivrance du Certificat de Conformité Géotechnique des études géotechniques et travaux d’infrastructures. Cet arrêté confère désormais au Labogénie, la fonction d’ingénieur de l’Etat.

 

Previous Coopération Cameroun-Union européenne : plus de 12 milliards de FCFA pour soutenir le développement économique et la promotion des énergies renouvelables

Suivez-nous via :

VG77+FHR, Administration gouvernementale à Yaoundé

Heure d'ouverture:

Lundi – Vendredi: 7h30 – 15h30

Les nouvelles du MINEPAT

Les nouvelles, les articles et les ressources du MINEPAT, envoyés directement dans votre boîte de réception chaque mois.

MINEPAT © 2023. Tous droits réservés.

Education Template